Posts from the ‘Jeune public’ Category

EN ROUTE VERS NOËL

Que ce soit près des enfants pris en charge par les assistantes maternelles ou dans les écoles ou au cœur de bibliothèque, la magie des contes de Noël opère toujours. C’est pour les enfants l’occasion de se préparer à cette grande fête en développant leur imaginaire. En s’accordant des moments de rêve, l’enfant arrange la réalité. Il apaise et maîtrise ce qui peut le contrarier. Cela l’aidera à enrichir sa vie d’adulte.

bibliotheque-etrelles-3 dsc03614Marionnettes, diaporama, kamishibaïs et peintures de grande dimension ont servi de supports visuels à ces temps d’animation. Les comptines enfantines et chants traditionnels de Noël ont permis aux enfants de participer collectivement.

TAILLIS DECOUVRE LES CONTES JAPONAIS

Martine, de la bibliothèque de Taillis, nous a invités à animer des moments de contes pour le jeune public mais aussi pour les plus grands.

contes Taillis

Les enfants ont su être attentifs et participatifs lors de ces animations. Les chansons enfantines reprises à l’orgue de barbarie, parfois avec une marionnette, ont ravi le public. Merci à Mme le Maire et à toute l’équipe de la bibliothèque pour leur accueil chaleureux.

chansons enfantines

VOIR L’ARTICLE OUEST-FRANCE : CONTES ET THÉÂTRE POUR LES PETITS A LA BIBLIOTHÈQUE

Taillis

MARDI GRAS ET MAQUILLAGES

Le groupe AREJ qui se réunit à la maison du Ronceray à Rennes nous a invités à maquiller les jeunes enfants dont elles ont la garde. Merci à Anne-Gaëlle et Alexandra qui sont venues me donner un coup de main … et de pinceaux afin de répondre au plus vite  à l’attente des enfants. Une fois maquillés, ceux-ci ouvraient de grands yeux et souriaient de bonheur en se regardant dans le miroir.

maquillages 1

Les adultes ont joué le jeu et nous ont demandé de les maquiller aussi. Puis adultes et enfants sont allés faire un tour dans le quartier pour fêter mardi-gras. Un bon petit moment de bonheur et de tendresse.

maquillages groupe

NOËL AVEC LES DIABLOTINS

Diablotins ou petits lutins de Noël ?

C’est dans 8 groupes différents que Rue du Bonheur va rencontrer les diablotins pour Noël.

C’est avec plaisir qu’Anne-Gaëlle et moi rencontrons de nouvelles frimousses chaque fois à Vitré, Etrelles, Argentré-du-Plessis et Châtillon. Deux personnes ne sont pas de trop pour façonner des ballons sculptés aux enfants après un moment de chansons de Noël à l’orgue de barbarie.

P1120892 flou

Pour les petits et les grands

A Châtillon, nous avions même un public inter-générationnel avec les personnes âgées de la résidence où nous intervenions. Quel bonheur de chanter avec les grands-mères les chansons de Noël. Elles ont également apprécié les fleurs en ballons sculptés que nous leur avons offertes.

Merci aux équipes qui nous ont bien accueillies tout au long de notre périple !

P1120870

VOIR LE DIAPORAMA

CONTES AU JARDIN D’ÉMILE

C’est à Cesson-Sévigné, à la micro-crèche « Le jardin d’Emile », que je me rends pour conter aux très jeunes enfants. Les comptines précédant les histoires sont une occasion de découvrir ou reprendre une ritournelle. Ainsi, « Un gros chat gris », « Une poule sur un mur » et « Mon doudou à moi » ont ponctué les temps d’approche des contes pour le plaisir des petits, mais pas seulement.

Les « bambins » évoluent dans un cadre intéressant, calme et serein. Merci à l’équipe pour leur accueil sympathique.

VOIR LE DIAPORAMA

ORGUE DE BARBARIE ET COMPTINES

L’orgue de barbarie plaît aux tout petits

L’association Frimousse de Noyal-Châtillon sur Seiche nous demande d’animer un temps musical pour de jeunes enfants. C’est l’occasion de reprendre en chœur, petits et grands, des comptines, chansons enfantines et rondes chantées. Les enfants ont ainsi pu s’investir dans ce moment en frappant des mains, en réalisant des jeux de doigts et autres comptines gestuées, frapper dans les mains avec une chanson à l’orgue de barbarie et danser en rythme sur la musique ou dans les rondes enfantines.

Transmission et patrimoine oral

Ces jeux de doigts, comptines et chants sont l’occasion de transmettre un patrimoine oral. Ils permettent à l’enfant de vivre et d’intégrer les comptines en les vivant dans leur corps à l’occasion de regard entre l’adulte et l’enfant, par la sensation de mouvements sur les mains, le visage, par des balancements, des jeux d’attrape. Les jeunes enfants sont friands de ces échanges qui leur permettent de se construire.

VOIR LE DIAPORAMA